Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 12:38

Une araignée au plafond - un article avec des vrais mots scientifiques dedans (3) :

 

Un soir de confinement j'observais mon environnement, comme on observe son environnement et, quelle ne fut pas ma surprise en découvrant dans ma cuisine, accrochée au mini-four, une raie, qu'au premier abord je pris pour une manta (manta birostris). Voilà le diantre ! me suis-je dis. Et qui n'aurait réagi de la sorte ?

Suite à cette euphémique interjection mon étonnement ne fit que croître. Ce mobulidae ordinairement marin était là, comme à prendre le soleil. Manifestement, dans ce biotope singulier, ce batoïde moins cartilagineux qu'il n'y parait ne semblait pas avoir la surpêche. Au moins n'avait-t-il ici rien à craindre de ses prédateurs naturels. La lamantine (tricheuse), brouteuse (voir article 1), ne s'en délecterait point. Ma raie, dans ce milieu, contrairement à la raie sur le côté, ne craignait donc rien. Je n'avais effectivement pour l'heure repéré ni requin tigre ni orque à proximité, d'où sa présence, incontestablement.

Se vérifiait néanmoins, pour ce spécimen, un besoin d'eau. Je l'ai ainsi observé depuis dans le lave-linge, attendant la marée. Quelques temps plus tard il reparût au même endroit, sans même se clapir.

Constat d'importance après enquête, il en existe de plusieurs couleurs, du bleu canard (photo) à l'orange en passant par le rose.

Les ichtyologues (et autres taxinomistes) dubitatifs ne manqueront pas de railler cette nouvelle avancée biologique, mais on ne peut leur en vouloir, le confinement fait qu'irréfragablement ces spécialistes recrus ne sont plus très branchies à leurs domaines d'intervention.

Observez maintenant la photo (ci-dessous) de cette extraordinaire découverte , nommée la raie mentie (bistrotis).

Et au premier qui dit que ce nom scientifique lui a été donné parce que la première observation date de l'heure de l'apéritif, je réponds : «Toi-même, et si mes articles devenaient payants, c'est sûr que toi tu n'aurais pas de raie-duc... Hu ! Hu !.. et je me gausse».

 

 

Partager cet article

Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 14:04

Une araignée au plafond - un article avec des vrais mots scientifiques dedans (2) :

 

Un soir de confinement j'observais mon environnement, comme on observe son environnement et, quelle ne fut pas ma surprise en découvrant dans ma salle de bain un dinosaure fossilisé. Planté là, sur le lavabo en céramique, devant moi, alors que j'assouvissais quelque besoin physiologique assis sur une cuvette de la même matière, l'animal préhistorique semblait figé, le nez pointant vers le plan d'eau. Il paraissait s'être désaltérer la minute d'avant.

Après une étude pesée, j'énonce que ce dinosaure en a certes l'apparence, mais que rien de semblable n'est répertorié dans les tables des non-aviens. Ce deinόs saûros (du grec ancien, dinosauria, terrible lézard) pourrait être un croisement entre arrhinocératops et microcératus, si ce dernier n'avait qu'une unique corne. Je me trouve une fois encore devant un animal extraordinaire qu'aucun paléontologue n'a étudié à ce jour.

Analyse approfondie : Le corps de cet être est bien fossilisé et présente un étrange aspect métallique, qu'une étude métallographique confirmerait vraisemblablement. Dans son environnement on constate également que le sol enneigé ainsi que la mare à laquelle il s'abreuvait ont durci, et l'ensemble s'est céramisé. Sa datation en est ainsi facilité et montre que cela s'est produit avant un stratotype riche en iridium. Je ne serais pas désobligeant à votre encontre et ne détaillerais pas ici cette évidence pour toutes et tous.

Dès lors, par quel miracle cet ensemble du crétacé supérieur s'est-il retrouvé dans ma salle de bain ? Je ne saurais le dire dès à présent. Mes recherches continuent. Mais je pressens déjà que quelques préhistoriens rétifs m'abreuveront d'outrages, se plairont à nier l'évidence et se complairont à me flétrir.

Observez maintenant la photo (ci-dessous) de cette extraordinaire découverte, nommée Robinocératops.

Et au premier qui dit que mon esprit à un air un peu tertiaire je réponds : « Eh, toi-même, espèce de bivalve du coniacien ! »

 

Partager cet article

Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 16:46

Une araignée au plafond - un article avec des vrais mots scientifiques dedans (1) :

 

Un soir de confinement j'observais mon environnement, comme on observe son environnement et, quelle ne fut pas ma surprise en découvrant dans mon salon l'ombre de la tête d'une jeune femelle lamantin (trichechus). Très discrète, elle ne se montre jamais entièrement, la crainte de l'homme sûrement. Celle-ci, ayant probablement fui son habitat naturel à cause de la pollution ou du développement côtier engendré par la migration de métropolitains ayant covidé leur appartements urbains, aura fait le chemin inverse.

Étonnante bestiole ruminante que je soupçonne un brin de brouter pendant la nuit les quelques plantes présentes dans mon appartement. Effectivement elle ne se montre qu 'au soir et ne bouge que très peu en fonction de la luminosité. La nuit je ne la vois plus, le jour elle se cache, dans le placard sûrement.

J'entends d'ici les sceptiques, complotistes et autres incrédules me vilipender, me diffamer, m'agonir d'injures. Je n'en ai que faire. J'ai bel et bien découvert une nouvelle espèce, n'en déplaise aux cétologues envieux et autres amateurs de siréniens, et je ne dirai qu'une chose : Non mesdames et messieurs, ma manate à moi est silencieuse et son chant ne m'a pas envoûté.

Observez maintenant la photo (ci-dessous) de cette extraordinaire découverte, nommée la lamantine (tricheuse).

Et au premier qui dit « lamentable » je réponds : « Toi-même, hé, dugong ! »

 

 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 12:53

A force de mépris d'une majorité de la population par le gouvernement de la République en Marche

le Pays des Lumières risque de n'être bientôt plus éclairé que par des faisceaux.

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 10:39

Pierre Matin tressait

 

Pierre Matin

S’affirmait au soir de son existence

Il assumait pleinement

Le déluge peccamineux qu’avait été sa vie

 

Tout envoyer paître, il en déciderait

A l’est de l’hiver

A l’apparition des fringilles nivéales

Peut-être

 

Longanime quant à son inéluctable décrépitude

Une chose comptait pourtant

Mettre fin à ses jours, sous un ciel diaphane

Et ce temps viendrait

 

En attendant Pierre Matin tressait

Considération purement esthétique

Jusqu’au crépuscule il tressait

La hart qu’il appendrait ce jour-là au poirier du jardin

 

 

sb.08.2019                                                                                       Accueil

Partager cet article

Repost0
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 18:19

M’automne

 

Printemps

Fêtés

Monotones

Rivières

 

Grain de temps

L’été

Détonne

L’univers

 

Des brins de temps

Hébétés

D’automne

Arrivèrent

 

Éreintante

Apreté

Ô atomes

d’Hiver

 

 

sb.04/2019                                                                                                   Accueil

 

Partager cet article

Repost0