Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 16:30

Affres hivernales

 


Du matin
Bouche mi ouverte, la respiration courte, broyé d'anxiété
De son œil plein sans un geste me tenait sous son orbe
Soutenant mon regard cherchant un secours
Je l'entendais hurler intérieurement
Il savait mon impuissance 
Quand je lui disait menteusement « ça ira »

 

Au soir
Tel l'enfançon maintenant couché, embobeliné 
La couverture au menton, la veilleuse allumée
Objurgation muette perçant ses prunelles humides 
Sentant l'inéluctable se présenter
Dans ses yeux contristant se lisait la frayeur
Il implorait silencieusement

                                                                                           À papa

 

sb.Avril-Mai 2017                                                                     Accueil

 

 

«Je ne vous dirai jamais que ça ne va pas» (Ses mots au médecin quelques jours avant son décès, de peur d'être hospitalisé et de ne pas mourir chez lui)

Partager cet article

Repost 0
Published by Syl
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 18:43

Texte écrit dans le cadre de l’opération «Dis-Moi Dix Mots » à l’occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie. Les dix mots à utiliser cette année étaient : avatar, canular, émoticône, favori, fureteur, héberger, nomade, nuage, pirate, télésnober. 

Ce texte a otenu le 3ème prix au jeu des dix mots de l'AAS (Association des personnels du ministère de la Culture).

 

 

L'aigrefin

 

Par un coquet à la beauté frisque, un jeune homme altier

Une demoiselle timide, nymphe troublée, se fait aborder

L'intrigant lui fait des avances, batifolant sur son nuage

Elle le télésnobe, inconsciente de son alliciante image

 

Elle l'amoureuse de carême, lui à l'esprit fureteur

Dans la vie de la demoiselle s'immisce, gai, rieur

Progresse, usant de blandices, de discours qu'il farde

Ainsi parvient ; dès lors ils baguenaudent et musardent

L'adolescente éperdue, des émoticônes dans les yeux

Brûle pour ce galant, son favori, son tout, son dieu

 

Elle s'abandonne, l'héberge, et le voilà à son dessein

Sitôt, elle comprend la forfaiture qui l'a faite pantin

La poupée candide enfin lucide découvre le canular

Tombe des nues, fleur d'infortune, victime d'avatar

 

L'enchanteur n'était qu'un malandrin, un pirate de l'ère

Un flibustier, nomade de l'amour, un amant de misère

 

 

sb.02.2017                                                                               Accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Syl
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 12:01

Dans le cadre du printemps des poètes 2017 ce texte a obtenu le 7ème prix au concours poésie du CAP (Collectif des associations de personnel du ministère de la Culture)

 

 

Aube du monde

 

 

Il était une princesse Mossi

On l'appelait son Altesse, ainsi

 

Fille des représentants du soleil

Les ongles et le cœur vermeils

 

Petite enfant des chefs du monde

Dotée d'un vif esprit de fronde

 

Un jour quitta l'ancestrale terre

Vers la Libye traversant le Niger

 

 

 

Il était une princesse Mossi

On l'appelait son Altesse, oui

 

Enfant du Moro Naba

Ouedraogo fils de Yennenga

 

Venue faire des études à Paris

Précaire travaillant sans répit

 

Revint en songe un printemps

Par le Mali, diplômes et talismans

 

 

 

Il était une princesse Mossi

On l'appelait son Altesse, aussi

 

Bercée aux idéaux Sankaristes

Portait une révolution idéaliste

 

Non loin de ses rêves de jeune fille

Voulait encore tomber des bastilles

 

Aube du monde, « masque nègre »1

Il était une princesse Mossi

Née au pays des hommes intègres

Qui devint souveraine ici

 

                                                                           à Bibata

 

 

 

sb.2017                                               Accueil                                                        

 

 

 

1Léopold Sédar SENGHOR, Chants d'ombre

Partager cet article

Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 18:54

Ah ! ça rira...

 

C'est la déprime

Comptes d'apothicaires

Merde aux primaires

 

Tous sur les dalles

Dalles de béton

Karcher à canon

 

C.I.C.E.

Aux gros patrons

Courage filons

 

Aboule le fric

Mieux d'impôts

Fricassé de veaux

 

Comment veux-tu

Fines particules

Diesel macule

 

Millions de migrants

Refus mi-gras

Crise de foi

 

Social négligé

Traités interlopes

Naufrages d'Europe

 

Fourbe de Trump

Cagneux ciboulot

Futur carcagnot*

 

Sentine d'Alep

Poutine à l'empois

Scions du bois

 

Foutre hérésie

Ilotes ivres

Gamines explosives

 

Tout ira mieux

Urbi et en biais

Allez en pet

 

 

sb.12/2016                                                          Accueil

 

 

*Usurier de prison (sur http://www.languefrancaise.net/Bob/1254)

Partager cet article

Repost 0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 14:24

Au dessus de toi


Au dessus de toi
Il y a Dieu
Et entre toi et Dieu 
Il y a l'homme riche

 

Dieu a tous les pouvoirs
Celui de te faire naître  
Celui de te laisser souffrir
De te faire mourir

 

L'homme riche a presque tous les pouvoirs
Sauf celui de te faire naître
Il se les est octroyés
Il peut t'exploiter, te faire souffrir
Et te laisser mourir

 

Mais l'homme riche croit en Dieu
On pourrait penser que c'est son bras droit
Dieu laisse l'homme riche acheter le pouvoir
L'homme riche est créationniste
Dieu l'a créé et il le lui rend bien

 

----

A côté de toi
Il y a les autres
Et entre toi et les autres 
Il y a l'humanisme

 

L'humanisme a tous les pouvoirs
Celui de faire naître ou pas
Celui de permettre de vivre
De mourir dans la dignité

 

Les humains ont presque tous les pouvoirs
De donner la vie ou pas
Ils l'auront décidé
Ils peuvent soutenir, aimer
Et aider à vivre

 

Mais l'humanisme n'a pas besoin de Dieu
On devrait savoir que Dieu n'existe pas
L'humanisme ne se laisse pas acheter par le pouvoir
Il nécessite la plus grande démocratie
Mais notre démocratie suffit-elle ?

 

----

Au dessus de toi 
Il n'y a personne
Et entre toi et l'homme riche 
Il y a des classes sociales

 

Ta classe sociale aura du pouvoir
Celui qu'elle voudra prendre
Celui de faire avancer l'humanisme
De créer une vraie démocratie

 

La lutte donne des pouvoirs
Pris à l'homme riche
Loin de la soumission à Dieu
Elle galvanise
Rééquilibre les forces et rend libre

 

La liberté ne se nourrit pas de préceptes
Il faut redouter l'homme providentiel comme le dieu
Mais ne pas craindre les bouleversements
L'avenir appelle la lutte
Une révolution qui créera ta liberté

 


sb.12/2016                                                                                                                                 Accueil

Partager cet article

Repost 0
Published by Syl
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 16:09

L'homme drosophile


 

Afin qu'ils résistent aux guêpes parasitoïdes
La mouche du vinaigre soigne ses petits à l'alcool
Comment être intègre sans radio-résister

Contre les attaques de prédateurs bizarroïdes
Bébé drosophile se met en quête d'éthanol
Tout juste après avoir été infecté

Ah ! Cohabiter avec ces humanoïdes
Quand je vois ces inutiles se pousser du col
Moi aussi j'entends l'appel du verre à pied

Avec le temps cette étrange bestiole s'est dotée
D'une réponse immunitaire comportementale 
Aujourd'hui fortement inscrite dans ses gènes

Alors quoi ! La picole peut-elle sauver
Lune absconse parasitaire foutrale
Osmose ? Peut-être écouté-je trop Ameisen

Hé Hé ! Sur les épaules de Darwin perché            
Je suis l'homme drosophile et c'est létal        
Mais pour supporter le néant, c'est une aubaine





sb.03/07/2016                                                                     Accueil

 

 

Idée tirée d'une émission de Jean Claude Ameisen, Sur les épaules de Darwin (France Inter), au sujet « Des animaux pharmaciens et médecins »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syl
commenter cet article