Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 10:14

Un homme a été retrouvé...

 

Dans la grange sur un botte de foin
Enucléé et un bras en moin
s


« C'est marre passez-moi les poucettes
J'vous le dis j'me ferai pas la l'vure
Et ouais j'vais passer aux assiettes
Au moins j'éternuerais pas dans la sciure


- Mais comment peut-on en arriver là ?


- J'étais de la courtille j'crois que ça s'voit
Je n'affurais jamais assez de carbure
Ces saute-rondolles qui pètent dans la soie
Toute leurs vies ils nous berlurent


- Je ne comprends pas, monsieur, exprimez-vous en français.


- V'là des années qu'il me bavait sur les rouleaux
Parce que j'passais toujours à côté de la caisse
Je vous assure j'voulais pas lui mettre un pruneau
Mais il s'est pointé et là je l'ai senti en détresse


Monsieur le commissaire...


C'est pas comme s'il se tapait pas la gruge
Y's' mouchait pas du coude l'ingrat
Moi chaque mois ça me coûtait un bras
Les yeux de la tête j'vous dis, on me méjuge


- Ainsi donc c'est une vengeance, œil pour œil ?


- J'ai rien prémédité, c'qui a parlé c'est la sagesse
Ils en mettent trop sur la paille les beurriers
J'pouvais vraiment pas le travailler à la caresse
Il moitait sec, pour une fois y f'sait plaisir à zieuter


D't'façon pour mon matricule ç'aurait pas été pire
C'était qu'un putain d'banquier, mieux valait en finir

 

 

sb.02.2015                                                             Accueil

Partager cet article

Repost 0

commentaires