Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:15

Millésime 1977

 

Le livre de cuisine ouvert, et à la page

Sans l'érudition du ménagier ni la science du viandier

Tables de multiplication révisées pour l'occasion

Soyons précis, nous sommes tant, de beurre il en faut tant

La table des matières, organiques et végétales

Herbes odorantes, fragrantes épices, chairs bien tendres bientôt piquées à l'ail

Le four souffle déjà

 

Cuisson et lumière, son et artisanat culinaire

La séquence aguiche son spectateur

Matières animées enrobées d'aragonite

Maman ! Ça bouge encore dans la cocotte

Pardon ma cocotte, ça bouge dans la marmite

Minuscules victimes d'un joli jaune de pépite qui barbotent

 

Quand les fines gueules et quelques grandes passent à table

A dessein sur l'écran de télévision Piem n'en utilise pas

Mais croque jovialement en direct sur un tableau

Et l'indélicat de fumer la pipe pendant que nous mangeons

De la bienséance émane le « ne te balance pas sur ta chaise » du père

Et, au « ne met pas les coudes sur la table » suivant

L'enfant se réfugie dans le giron de sa mère

Mais cela ne dure pas

Le sourire revient quand après les comestibles marins

La nourriture carnée et ses accompagnements

Légume vert et surtout petites pommes allumettes font leur entrée triomphale

 

Goûts et couleurs, analyses partagées de jouisseurs

Arômes, bouquets, saveurs, fumets

Construction, amplitude, cépages et climats

Tout y passe, et sort de la bouche des savants comme de celle des profanes

 

Dans le dos de maman, Starsky ne mâche pas ses mots

Huggy se met à table et crache ses bons tuyaux

L'enfant est contrarié

Mais le moelleux du gâteau

Mais le nappage gourmand

Et puis à nouveau il fait la fine bouche, les yeux plus gros que le ventre

 

Café ? Merci, oui, non. Thé ? Avec plaisir

Et les siroteurs outrepassent le jus et cèdent au pousse-café maison

Eau de vie locale que subliment les prunelles sauvages cueillies deux ans avant la sécheresse

                                                                                                                   sur le sentier côtier

Breuvage fort capiteux dont les propriétés digestives ne sont toujours pas avérées

 

On envisage enfin d'aller s'aérer à la fraîcheur des tortilles

Ce qui cloue le bec télévisuel, ravive la couleur

Epanouit la compagnie, de la bambine à l'aînée

Et conclut doucettement ce dimanche à table millésime 1977

 

 

s.b.Juin 2013                                                               Accueil

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Syl 25/07/2013 16:24


Texte écrit dans le cadre du concours littéraire "Un dimanche à
table". Malheureusement, ce texte n'a pas été retenu "car il ne répondait pas à l'ensemble des
critères de sélection (qualité littéraire, originalité, capacité du texte à inspirer une recette)". C'était effectivement un peu compliqué...