Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 17:04

Petits arrangements avec un souvenir

 

 Il est tombé la tête la première sur une cage métallique. Une cage à hamster. Il s'est coupé la lèvre supérieure, à gauche, a saigné, a hurlé, et a pleuré. On a appelé le médecin qui lui a fait des points de suture. Et il n'a plus pleuré. Sa maman lui a dit qu'il avait été courageux. On lui a donné une pièce de 5 francs. Une belle grosse pièce blanche qui remplissait sa main d'enfant. Il ne se souvient plus de qui la lui a donnée. Mais il se rappelle où et quand cela se passait.

 

Il se souvient. Ou peut-être pas. Les souvenirs évoluent. C'est son souvenir sur l'instant. Un rémanent de souvenir ramassé par l'esprit.

 

Un appartement à Bure Sur Yvette (Essonne, France). En 1972 ou 1973. Pas un rez de chaussée. Un plateau à thé marocain en cuivre gravé servant de table de salon. Un son désagréable au moindre choc. Un canapé en cuir beige. Ce n'était pas en été. Et il imagine sa mère en chemisier nylon et jupe droite, assez longue; et son père en pantalon de velours côtelé avec une chemise bleue ou jaune pale. Sa mère avait moins de quarante ans, était assez jolie; son père avait à peine plus de quarante cinq ans, dans la force de l'âge, la calvitie progressant.

 

Entre les deux, son âge actuel.

Il, petit garçon; je en souvenir, je presque en rêve.

Je me regarde dans le miroir. La cicatrice sur ma lèvre est là, près de quatre décennies plus tard. Je la scrute, lisse, blanche. Discrète. Sans elle ce ne serait pas moi.

Et mon souvenir n'est déjà plus le même. Mutation permanente orchestrée par la vie.

 

Sa mère les a quitté il y a un an . Et hier encore, comme chaque jour, il a pensé à elle. Bien plus consciemment. Et il n'a pas pleuré. Il a été courageux. Il s'en souvient bien, comme si c'était... Je me souviens, personne ne m'a donné 5 francs. C'était hier.

 

À maman.


s.b Novembre/Décembre 2010

 Accueil

Partager cet article

Repost 0

commentaires

isabelle cassou 17/02/2011 00:56



nous les évoquons tous ces souvenirs, j'aime le tien, il me rappelle ...



isabelle cassou 09/12/2010 17:57



tant de similitudes ... c'était il y a plus de douze an, le souvenir est là, la pièce n'y est toujours plus ....